09 69 369 600 Contactez-nous
21 / 100

Les différents types d’échafaudages

Etes-vous à la recherche d’un échafaudage pour mener à bien la construction de votre chantier ? Parmi les modèles du dispositif, vous ne savez pas lequel choisir ? Alors, découvrez dans cet article les modèles les plus récurrents et les plus utilisés dans le BTP.

Les échafaudages fixes

Les échafaudages fixes sont principalement en trois types : classique, suspendu et double.

  • L’échafaudage classique : encore appelé échafaudage fixe, il est un modèle classique dans l’univers du BTP. On le retrouve le plus souvent à l’occasion des constructions extérieures. Il est réalisé sur mesure avec une taille qui peut atteindre des dizaines de mètres. L’échafaudage fixe possède des bases sûres, ce qui permet aux ouvriers de travailler durant des semaines entières sans risques ;
  • L’échafaudage suspendu : tel que son nom l’indique, il est un modèle particulier. En effet, l’échafaudage suspendu est tenu par des fixations, il ne repose donc pas sur terre. Sa réalisation demande des connaissances spécifiques et il n’est employé que dans quelques ouvrages ;
  • L’échafaudage double : ce modèle est plus résistant et plus solide que l’échafaudage classique. Il comporte deux rangées de montant dont la séparation est marquée par des registres. Ces derniers lui apportent un meilleur soutien. La première rangée de montants de ce modèle est fixée à proximité du mur (20 à 30 cm) alors que la deuxième est placée un peu plus loin, à environ 1,5 mètre.

Les échafaudages mobiles

Contrairement aux échafaudages fixes, les échafaudages mobiles sont très particuliers. Ils sont principalement au nombre de trois : l’échafaudage roulant, pliant et escalier.

  • L’échafaudage roulant : ce type de modèle est accessible sur le marché et dans diverses dimensions. Il faut en choisir en fonction de l’ouvrage ou de la construction en cours de réalisation. L’échafaudage roulant est pratique et comme son l’indique, il est mobile. Les ouvriers peuvent donc le déplacer d’un lieu à un autre sans avoir à beaucoup se gêner. Il est conçu pour être utilisé aussi bien en extérieur qu’en intérieur. Cependant, c’est un modèle auquel il faut prêter beaucoup attention lors de l’utilisation, car lorsqu’il est sur un sol en pente, il peut glisser, ce qui pourrait causer des dommages. Alors, il lui faut un système d’ancrage pour le maintenir ferme au sol. À défaut, il faut l’adapter de telle sorte que le pied roulant puisse être enlevé et replacé à volonté ;
  • L’échafaudage pliant : il s’agit d’un des modèles les plus appréciés par les constructeurs. Il dispose d’une bonne capacité de stockage et est aussi très maniable. Toutefois, son utilisation doit se faire avec la plus grande précaution et sur une période courte ;
  • L’échafaudage escalier : ce modèle est conçu à l’image d’un escalier, c’est-à-dire que sa forme suit celle des marches pour monter ou descendre. Il permet donc logiquement de travailler sur les escaliers. Un échafaudage de ce type est parfait pour des travaux de rénovation de murs qui sont localisés au-dessus de marches, car travailler sur un escalier est synonyme de risque de déséquilibre et de chute.

Voilà les différents types d’échafaudages présents sur le marché ainsi que leurs caractéristiques qui leurs sont propres. Il restera à faire le point sur vos besoins en termes de travaux pour choisir le bon échafaudage qui vous convient.