La VGP des chariots élévateurs en 2024 | Aurama
09 69 369 600 Contactez-nous

La vérification périodique des chariots élévateurs

par | Juin 12, 2023 | VGP (Visite Générale Périodique)

La vérification générale périodique, ou VGP, est un processus essentiel pour assurer la sécurité et l’efficacité des chariots élévateurs. Il s’agit d’un contrôle technique obligatoire qui vise à prévenir les accidents et les risques pour la santé du personnel dus à des chariots défectueux ou endommagés.

Qu’est-ce que la VGP ?

La VGP est un audit et un contrôle de votre chariot élévateur. Il s’agit d’un examen qui atteste de la conformité de votre appareil, garantissant ainsi une sécurité supplémentaire dans votre entrepôt. La VGP du chariot élévateur est recommandée pour tous les concessionnaires d’équipement de manutention  et  de levage. En effet, c’est un gage de fiabilité pour l’entreprise.

La réglementation de la VGP

La VGP, ou vérification générale périodique, est une obligation légale, pas simplement une recommandation. Elle est imposée par les articles R. 4323-23 et 24 du code du travail. Dans le cadre de cette réglementation, un bureau de contrôle peut être impliqué pour assurer que les normes de sécurité sont respectées.

Fréquence de la VGP

La VGP est un contrôle semestriel, vous devez donc faire vérifier vos chariots concernés tous les six mois. Pour faire une VGP sur les chariots élévateur veuillez consulter notre article.

La VGP est un contrôle complet du chariot élévateur, qui vise à s’assurer de son bon état de fonctionnement et de sa conformité aux normes de sécurité. Elle est réalisée par un organisme agréé par l’État.

Le contrôle porte sur les points suivants :

  • L’état général du chariot, notamment sa structure, ses organes de sécurité, ses équipements électriques et hydrauliques.
  • Le bon fonctionnement des commandes et des dispositifs de sécurité.
  • La conformité du chariot aux normes de sécurité en vigueur.

Les appareils concernés par la VGP

La VGP est obligatoire pour tous les chariots élévateurs avec une levée significative des fourches. On considère que la levée des fourches est significative au-delà de 50 cm de levée (> 50 cm)

Exemples d’appareils concernés

Voici par exemple deux transpalettes :

– Transpalette électrique sans levée significative des fourches = pas de VGP


– Transpalette avec levée auxiliaire (> 50 cm) = VGP obligatoire

transpalette électrique location aurama

Qui peut réaliser une VGP ?

Selon l’article R. 4323-24, les VGP et les vérifications avant mise ou remise en service doivent être « réalisées par des personnes qualifiées, appartenant ou non à l’établissement. Ces personnes sont compétentes dans le domaine de la prévention des risques présentés par les équipements de travail soumis à vérification et connaissent les dispositions réglementaires afférentes.

Points Clés de la Vérification Générale Périodique (VGP)

VGP chariot elevateur

Aperçu de la VGP pour les Appareils de Levage

La Vérification Générale Périodique (VGP) est un processus crucial pour évaluer l’état et la sécurité des appareils de levage, y compris leurs supports et équipements interchangeables. Cette inspection minutieuse vise à identifier toute anomalie telle que l’usure, les déformations, la corrosion, les fissures, ou les assemblages défectueux. Elle inclut aussi des tests fonctionnels pour vérifier le bon fonctionnement des mécanismes et l’efficacité des dispositifs de sécurité, tels que les freins ou les limiteurs de charge.

Étapes Clés de la VGP pour Chariots Élévateurs

1. Inspection Visuelle

L’examen visuel est la première étape cruciale de la VGP. Elle consiste à inspecter l’état général du chariot élévateur, incluant ses supports et équipements. L’objectif est d’identifier toute défectuosité ou signe de détérioration.

2. Tests de Fonctionnement

Cette phase implique l’évaluation du fonctionnement des mécanismes du chariot élévateur. Elle permet de s’assurer que les dispositifs de sécurité, comme les freins, fonctionnent correctement.

3. Contrôle Statique

Il s’agit d’une inspection approfondie à l’arrêt, visant à détecter les pièces défectueuses. Ce contrôle couvre les câbles, chaînes, freins, dispositifs de verrouillage, et autres organes de sécurité.

4. Contrôle Dynamique

Cette étape teste le chariot élévateur en action, évaluant son fonctionnement sous charge à travers divers tests de manœuvrabilité et de freinage.

5. Rapport de VGP

Un rapport détaillé est fourni à l’issue de la VGP, indiquant les ajustements nécessaires. Ce document est essentiel pour le suivi dans le carnet de maintenance de l’appareil.

Documentation Requise Post-VGP

À la fin de la VGP, un rapport détaillé est remis, soulignant les ajustements nécessaires pour la conformité. Ce rapport doit être consigné dans le carnet de maintenance ou accessible via des solutions numériques comme le logiciel STILL neXXt fleet.

Avantages de la VGP

Sécurité

La VGP joue un rôle crucial dans la prévention des risques, assurant la sécurité des employés en identifiant les problèmes potentiels.

Performance

Elle contribue également à maintenir la performance optimale des chariots élévateurs, en détectant et corrigeant les défauts.

Conformité

La VGP est essentielle pour respecter les normes légales et éviter les sanctions en cas d’accident.

Conséquences d’une Absence de VGP

Ne pas réaliser de VGP peut entraîner de graves conséquences en cas d’accident, incluant des problèmes d’assurance et des sanctions financières pour l’entreprise. Le chef d’entreprise risque des amendes significatives et une responsabilité pénale en cas d’accident corporel, avec des peines pouvant aller jusqu’à cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende.

Conclusion sur la VGP

La VGP est une obligation légale pour les engins de chantiers et de levage. Les vérifications générales périodiques ont pour objectif de déceler, en temps utile, toute détérioration susceptible de créer des dangers. Il doit être remédié aux défauts constatés conformément à l’obligation de sécurité, notamment à l’obligation de maintien en état de conformité.